Stopblues : une application pour prévenir du suicide

Jun 23, 2017 par

Etat dépressif, maladie psychiatrique grave, ou encore abus de substances (alcool, drogues, etc.) sont des facteurs de risque de suicide bien connus et souvent détectables. Et pourtant, près de 11 000 décès par suicide et 200 000 tentatives sont recensés par an. La prévention et le suivi des personnes en difficulté est, plus que jamais, une priorité. Une nouvelle méthode préventive fait son apparition : l’application “Stopblues” !

Mise en pratique d'un suicide

Une idée novatrice et préventive

C’est dans le cadre du salon Innovatives SHS, qui s’est tenu à Marseille les 17 et 18 mai derniers, par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS, qu’a été présentée cette nouvelle application « Stopblues ». Cette innovation a été pensée en collaboration avec des psychiatres, spécialisés dans la prévention du suicide.

La troisième édition de ce salon avait pour thématique la santé. Chercheurs, scientifiques et ingénieurs ont alors présenté bon nombre d’outils innovants et intelligents concernant par exemple, la réduction de la consommation de drogues, l’annonce des maladies graves ou encore la prévention du risque suicidaire.

Le projet nommé PRINTEMPS (Programme de recherche interventionnelle et évaluative mené pour la prévention du suicide), de cette nouvelle application, est dirigé par une équipe de scientifiques de l’ECEVE (Epidémiologie clinique et évaluation économique appliquées aux populations vulnérables) en collaboration avec l’AP-HP (Assistance Publique des Hôpitaux de Paris). L’objectif est de prévenir le suicide en incitant les personnes en détresse à consulter un médecin. La création d’une application à visée préventive et d’un site internet, s’accorde parfaitement avec l’utilisation accrue des smartphones et de l’ordinateur. De plus, ce nouvel outil permet au patient de préserver son intimité, en l’utilisant de façon complètement autonome.

Une application interactive et simplissime

Par le biais de courtes vidéos et de la diffusion de témoignages, cette application permet à l’utilisateur de se retrouver dans des situations qui peuvent être similaires à la sienne. A cela s’ajoute des tests d’autoévaluation, permettant de proposer au patient un programme personnalisé, de lui indiquer les ressources médicales de proximité mais également l’ajout d’un « bouton d’urgence », utilisable dans une situation de détresse très importante. Enfin, un dernier focus concerne l’humeur et l’état psychologique de la personne. Le patient peut s’identifier à des profils divers et variés, recensés dans l’application. Des conseils, des « trucs et astuces », ainsi que des exercices psychologiques sont proposés afin d’améliorer cet état psychologique.

Une première expérimentation du projet est prévue à l’automne prochain. Et ce, dans près de 30 villes françaises. Les scientifiques à l’origine de cette innovation souhaitent également appuyer la prévention du suicide par le biais d’affiches, et autres moyens de communication, dans les salles d’attente de cabinets médicaux, dans les journaux ou encore dans les villes.

Delphine W., Ergonome spécialisée en Santé au Travail.

– Stopblues, une application et un site pour prévenir le suicide. Le Quotidien du Médecin. Hélène Foxonet. Le 8 juin 2017.
Delphine W.

Étudiante ergonome spécialisée en santé au travail.

Spécialiste dans la santé, le bien-être et l’adaptation de l’environnement de travail à l’Homme.

Passionnée par le sport, intéressée par la cuisine et captivée par l’écriture.

Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.


Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.